Créez la tendance partie 5 sur 5 Maintenant tous les mercredi à 18h00 un nouvelle article.

Créez la tendance partie 5 sur 5

Créez la tendance

partie 5 sur 5

 

Maintenant tous les mercredi à 18h00 un nouvelle article.

 

En lisant ce résumé, vous apprendrez à tirer profit du bouche à oreille pour créer un effet de mode et faire le buzz.

 

Nous commenceront par Créez la tendance

 

L’histoire permet d’élargir les opportunités de partage

 

Ce dernier point n’est pas des moindres.

En effet, l’histoire est essentielle dans le partage d’informations, de conseils ou autres bon plans.

Le message est communiqué par le biais d’une histoire.

Si celle-ci est intéressante, elle sera racontée à maintes reprises, mais surtout écoutée.

Plus elle sera surprenante, marquante, plus elle sera retenue et répétée.

Il faut donc une histoire prenante, mais surtout en corrélation, en lien étroit avec le message que l’on veut transmettre.

Depuis des milliers d’années, l’Homme raconte des histoires, des narrations romancées de faits divers.

Et toute histoire contient un message, une morale.

C’est l’information première, celle qui doit être retenue avant tout.

Mais ce qui change le message en récit vient des éléments secondaires, du caractère inattendu ou surprenant, d’un concours de circonstances…

Ce sont les éléments, qui disparaîtront au fur et à mesure du partage, mais qui feront du message un sujet de bavardage.

En fait, cette étape va permettre de reprendre chacun des points-clés pour les unifier.

Comme on l’a vu au début, il faut attirer l’attention.

L’histoire est comme l’emballage, le packaging de notre message.

Prenons un mauvais exemple pour commencer.

Lors des épreuves de plongeon aux Jeux Olympiques, un homme habillé de façon très remarquable (tutu, collants à pois…) s’est introduit parmi les concurrents et a sauté pour faire un plat.

Cet homme portait sur le torse l’enseigne d’un casino de la région.

L’histoire en elle-même a bien eu l’effet escompté. Attirer l’attention, susciter de l’émotion, en l’occurrence colère et indignation, inciter au partage …

Pourtant, l’impact final a été totalement opposé à celui attendu.

Personne ne se souvenait de l’inscription sur le tutu.

Certains n’étaient même plus certains qu’il s’agissait d’un casino.

Ici, le message est totalement séparé de l’histoire.

Rien ne les relie.

A l’inverse, l’histoire de Jared est tout à fait remarquable.

Étant passé en surpoids pendant ses études, Jared Fogle souhaitait se reprendre en main.

Pour ce faire, il a entamé un régime basé sur la gamme de sandwichs faibles en matière grasse de Subway :

un grand sandwich le midi et un petit le soir, pendant plus de trois mois.

Cette histoire est sensationnelle ! Perdre 100 kg grâce à une chaîne de restauration rapide.

C’est impressionnant, voire incroyable.

Et en même temps, cette histoire est directement liée à la chaîne Subway, et au message associé :

les sandwichs Subway sont sains, bons pour la santé.

Nous voyons immédiatement que l’histoire est indissociable du message, en plus de contenir tous les éléments nécessaires à sa propagation.

 

Conclusion

 

La réalité du bouche à oreille et son efficacité se constatent facilement.

On peut remarquer que bien souvent un groupe ethnique est associé à un métier. Aux Etats-Unis, plus de 40 % des salons de manucure sont tenus par des Vietnamiennes.

Et jusqu’à 80 % en Californie.

Et on retrouve d’autres dominances ethniques sur certains secteurs d’activité partout dans le monde.

Mais ceci n’est pas une coïncidence, ni un attrait culturel.

En fait, ces personnes sont pour la plupart immigrées et ont cherché un travail à leur arrivée.

Mais n’ayant pas d’amis ou de famille pour les aider à s’intégrer, et ne parlant souvent pas ou mal la langue locale, elles se tourneront vers des associations et réseaux de compatriotes.

Comme ce fut le cas de Thuan Le, qui a été parmi les premières réfugiées Vietnamiennes à se lancer dans la manucure à Sacramento, Californie.

En effet, au sein d’un groupe, d’un réseau d’entre-aide, tous les principes que nous avons vus sont mis en pratique :

échange de conseils, bons plans et autres opportunités, bavardages et envie d’impressionner.

 

Tous les mercredis à 18h00 retrouver Alex conseiller en entreprise.

 

 

Support independent publishing: Buy this e-book on Lulu.

ebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :