Créez la tendance partie 4 sur 5 Maintenant tous les mercredi à 18h00

Créez la tendance partie 4 sur 5

Créez la tendance

partie 4 sur 5

 

Maintenant tous les mercredi à 18h00 un nouvelle article.

 

En lisant ce résumé, vous apprendrez à tirer profit du bouche à oreille pour créer un effet de mode et faire le buzz.

 

Nous commenceront par Créez la tendance

 

 

L’association à des stimuli permet de rester en mémoire

 

Nous pensons sans arrêt, sans nous en rendre compte, à toutes sortes de choses qui nous entourent.

Celles-ci peuvent varier selon notre environnement, géographique ou encore temporel. Ce sont des objets, des odeurs, associés à une idée.

Des stimuli.

Ceux-ci peuvent aider à se rappeler de ce qui a été vu ou entendu.

En 1996, une sonde a été envoyée sur la planète Mars.

L’année suivante, les ventes de barres chocolatées Mars ont connu une croissance exceptionnelle et imprévue.

Les personnes qui entendaient parler de la mission spatiale étaient soumises à un stimulus, un rappel du produit de même nom.

L’efficacité d’un stimulus dépend de plusieurs critères :

 

La fréquence

 

Plus l’association est présente dans l’environnement, plus cela donne d’occasions d’y penser.

Par exemple, KitKat a choisi d’associer son produit au café, boisson majoritairement consommée lors de pauses.

La campagne publicitaire visait donc à présenter le KitKat toujours accompagné d’un café.

Ainsi, lorsque quelqu’un pense à un café, il a de grandes chances de penser à KitKat.

 

Le nombre d’associations

 

Lorsqu’un même stimulus renvoie à plusieurs rappels, l’effet est moins marquant, moins fort.

L’impact du rappel sera divisé.

Alors que si l’association est unique, l’efficacité est garantie :

le rappel provoqué sera à coup sûr celui voulu, et non de manière aléatoire, selon la personnalité des gens, leurs préférences et leurs priorités.

 

Le bon moment

 

Pour avoir un stimulus pertinent, il faut qu’il se déclenche au bon moment.

Le moment qui permet d’agir.

Si une publicité nous rappel d’acheter un tapis de douche antidérapant lorsque l’on prend notre douche, et non pas au supermarché, l’effet est inutile.

Grâce à ces trois points, il est possible de créer des associations, d’enrichir l’environnement d’un produit.

Voyons, par exemple, une étude faite sur des étudiants : après avoir relevé les habitudes de consommation du groupe, les étudiants ont été répartis en deux groupes et respectivement soumis à deux slogans différents.

1) « Vivez une vie plus saine : mangez cinq fruits et légumes par jour. »

2) « Votre plateau de cafétéria a besoin de cinq fruits et légumes par jour. »

Lorsque l’on a demandé aux étudiants d’évaluer les slogans, la préférence a été nette envers le premier.

Pourtant, c’est le groupe soumis au deuxième slogan qui a considérablement modifié ses habitudes, au profit de plus de fruits et légumes.

On constate donc que l’association avec le plateau a créé un stimulus, rappelant le message aux étudiants au bon moment.

Jouer sur ces automatismes est important pour faire perdurer les effets de la tendance.

Car un bouche à oreille réussi doit pouvoir durer.

Ainsi, les stimuli permettent d’avoir un impact pendant plusieurs semaines, voire mois après le message initial.

 

la suite mercredi 28 février à 18h00

 

 

 

Support independent publishing: Buy this e-book on Lulu.

ebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :